HomeInterviewsA la rencontre de Mathieu Saïkaly

A la rencontre de Mathieu Saïkaly

mathieusaikaly_cover

mathieusaikaly_bann

La veille de la sortie de son album, nous avons eu la chance d’échanger avec Mathieu Saïkaly ! Au programme : beaucoup de rires, de sincérité et de confidences. Son premier album A Million Particles est disponible depuis le 07 août !

.

   >  Ton album est sorti il y a maintenant quelques semaines, la veille de la sortie de ton album, comment te sentais-tu ?

A la veille de mon album, j’avais l’excitation de 1 an et demi de travail dessus qui rejaillissait. Mais je savais qu’il allait falloir construire autour une fois sorti, car je ne pense pas qu’il soit chargé de mégatubes interplanetaires. Le nouveau travail commence maintenant : le glisser dans l’oreille des auditeurs avertis, leur faire entendre sa singularité et unicité.

.

   >  Dans ton album A Million Particles, tu mélanges l’anglais et le français, pourquoi ce choix ?

Ce choix car comme dans ma vie, j’ai beaucoup de mal à trancher entre deux choses, pour tout, même les choses les plus bénignes. D’autant plus qu’à la base je ne composais qu’en anglais, je ne voulais pas mettre mes compos anglaises à la poubelle! Dans le contrat il y avait marqué « chansons en français ». En leur proposant petit à petit mes chansons anglaises, ils se sont rendus compte qu’elles avaient une force équivalente voire supérieure aux françaises, alors ils ont accepté. Mais j’aime aussi écrire en français, c’est un challenge très prenant, auquel j’aime me confronter. Je peaufine encore mon écriture là maintenant !

.

   >  Ton univers est très particulier, où puises-tu ton inspiration ? As-tu des auteurs favoris qui t’inspirent, des films… ?

Elliott Smith, Bright Eyes, Beirut, Dick Annegarn, John Williams, Philip Glass, The Beatles, Nick Drake, Radiohead, Bon Iver, Bob Dylan, Devendra Banhart, Gainsbourg, Into The Wild, les films de Burton, la musique épique, T.S Eliot, Sylvia Plath, Shakespeare, Ils sont tous des grandes inspirations sur ma manière d’écrire ou de créer un morceaux. Et puis aussi ma propre musique intérieure j’imagine, ma propre manière de ressentir les notes de musiques, les accords, ce qui résonne vraiment physiquement avec mon corps. Quant aux thèmes, ils sont soit des observations, de plus ou moins n’importe quoi que je trouve intéressant, digne d’être narré, soit des émotions qui m’ont traversé, et que je tiens à sublimer, cristalliser, à travers ma musique.

.

   >  Comment décrirais-tu ton univers ?

Quand on me pose la question, j’aime bien dire « Space Folk ». De la folk, mais avec des influences électroniques, des instruments électroniques. D’autres éléments qui ne sont pas organiques qui vont permettre aux éléments organiques d’atteindre la dimension spatiale ! (rire)

.

   >  Comment comptes-tu continuer à exploiter ton album ? Nouveau clip à venir ?

En faire des versions alternatives que je vais mettre sur Youtube, et en effet faire des clips. Normalement on devrait en préparer un bientôt là. Et puis à travers la scène. La tournée démarre en octobre. Je crois qu’il y a un tout nouveau public pour moi à aller chercher à travers la scène !

.

   >  Comment as-tu rencontré Nicolas Rey et comment s’est créée votre collaboration autour du spectacle Les Garçons Manqués ?

C’est un hasard dingue avec Nicolas Rey. Il y avait une nuit blanche sur France Inter organisée par Pascale Clarke autour de Philippe Djian, et ce dernier avait invité différents auteurs. Pascale a demandé à Nicolas de lire des extraits de ces auteurs là, et de les mettre en musique, mais en musique live. Nouvelle Star s’était finie il n’y a pas longtemps, Nicolas avait regardé, et avec sa sœur et son fils, j’étais leur préféré. Il a appelé l’attaché de presse de Nouvelle Star qui m’a appelé, j’étais super partant, on a répété une fois puis on l’a fait. On a eu des super retours, et François Morel, ce soir là il me semble, a dit à Nicolas qu’il devrait en faire un spectacle. Quelques mois plus tard, on a commencé à le créer.

.

   >  Pourrais-tu nous parler un peu plus de ce spectacle ? Ce qui se passe sur la scène ?

Nicolas lit des extraits d’auteurs, en passant de Céline à Albert Cohen, David Thomas, Jaenada, etc et moi j’entrecoupe de reprises ; Les Stones, Bob Dylan, Elliott Smith, Renaud, Gainsbourg, Franck Sinatra, Dave Von Rank, Alain Souchon, Bright Eyes etc. tout un tas de personnes. C’est un rythme particulier du coup, mais qui fonctionne bien, car on ne sature pas de textes ou de la musique ; c’est un vrai échange. Si vous voulez, voilà la description de Nicolas :« Depuis mes 16 ans, je mets les textes dont je tombe amoureux dans une boite à chaussures. Je suis tombé amoureux à plusieurs reprises : Rilke, Céline, Raymond Carver, Albert Cohen, Robert Mc Liam Wilson, Philippe Jaenada, David Thomas… Un soir, j’ai rencontré Mathieu Saïkaly. Il avait, depuis l’âge de 6 ans, gardé dans sa guitare tous les disques dont il était tombé amoureux : Bob Dylan, Frank Sinatra, Bright Eyes, Gainsbourg, Radiohead, Elliott Smith… On a parlé dans un bistrot en tête-à-tête. Je l’ai trouvé très beau. Il m’a trouvé très vieux. Mais nous avons décidé de fusionner nos deux histoires d’amours. D’en faire un beau mélange. Et ça m’a donné envie de sourire à nouveau. Voilà comment les choses ont commencé. Et je vous invite à nous suivre d’un geste bleu. Et j’aime déjà cette fille dans le public. Et vivre était sublime. »

.

   >  Que retiens-tu de l’aventure Nouvelle Star ?

C’est une aventure qui m’a fait prendre confiance en mon chant. C’est un accélérateur de particules, et une belle mise en lumière, qui m’a apprise l’art du compromis, et solidifiée mes points de vue musicaux. Qui m’a aidé à m’affirmer musicalement, à développer ce qui me plaisait dans le chant, dans la musique. A apprendre à dire non aussi, à savoir encore plus ce que je n’aimais pas. A trouver l’amour ! (rire)

.

   >  Tu partages un titre avec Pauline sur ton album, envisages-tu d’autres collaborations avec elle ?

Oui absolument, c’est toujours un plaisir de chanter avec elle. Secrètement on aimerait bien faire un EP ensemble, c’est un projet. Juste tous les deux, dans une chambre avec un micro. Il faut qu’on y travaille. Allez Pauline! C’est parti au lieu de faire des dessins sur ton Tumblr!  (en vrai c’est super allez voir : http://paulinedetarragon.tumblr.com)

.

   > Avec quels artistes souhaiteraient collaborer à l’avenir ?

Dans mes idées les plus folles, mais j’y crois :

 Lorde — J’en suis sûr que ce serait intéressant. J’aime bien ses sons et ses mélodies, et bien sûr sa voix. En l’amenant vers quelque chose d’un peu plus folk, mais à mi-chemin avec sa musique, ça pourrait être mortel !

Lana Del Rey — Pareil, je pense que ma musique pourrait lui parler ! Vous imaginez, Lana Del Rey poser sa voix aux multiples aspects sur une ballade de folk passionnée et intense avec une progression d’accords de ouf ? Ça pourrait être dingue !

Nekfeu — J’ai toujours envie de faire une youtube video avec lui de Folk Rap ! Je trouve qu’il a une plume vraiment vraiment fine, c’est inspirant. Sa voix aussi est super. Ça serait cool de mêler un rythme fun de guitare à un freestyle!

Emilie Simon — Si ma musique lui plait, je pense qu’une collaboration pourrait être vraiment intéressante avec elle. Elle a des supers idées, une superbe voix, et j’adore le côté hybride de sa musique. J’ai vraiment l’impression que c’est un arbre cyborg parfois, j’adore ! Ça pourrait aboutir à un truc ouf !

Vianney — Il a l’air d’avoir un grand cœur, et ça fait sincèrement plaisir de voir ça chez un artiste. Quelqu’un qui met l’humain en premier. Et c’est un très bon guitariste ! Et très belle voix bien sûr. Unique, singulière, touchante. Il y aurait peut-être une compo en open tuning à faire ! Ça pourrait être chouette.

Je suis chaud en tout cas ! Wouuuuuuh !

.

   >  Que pouvons-nous te souhaiter pour la suite ?

De trouver l’harmonie, de garder l’amour et le comprendre entièrement, de rester humain jusqu’au bout et d’atteindre la sérénité, la sagesse. Et aussi de trouver le sens de la vie ! Yallah !

Un grand merci à Mathieu !

www.facebook.com/mathieu.saikaly

Written by

Actuellement chargée de communication, je suis passionnée par les musiques actuelles. J'observe, j'écoute, j'interroge et j'écris.

No comments

leave a comment