HomeChroniquesCerise réinvente les Freak Shows façon rock

Cerise réinvente les Freak Shows façon rock

Cerise - Freak Show 1

Vous avez envie de faire un bond cent ans en arrière ? Alors on a ce qu’il vous faut ; ou plutôt, Cerise a ce qu’il vous faut. Formé à Tours en 2015, suite à la réunion de Nehl Aëlin (chant), Bruno Vertalier (Batterie), Arthur Pouchoux (guitare) et Baptiste Boyer (basse), le groupe a sorti le 30 août dernier son tout premier EP, en partie financé grâce aux internautes. Freak Show 1 : un opus, cinq morceaux, et une délicieuse énergie qui ne vous laissera pas indifférents.

Dès le premier coup d’œil, le visuel soigné de l’EP signé Rafaël Georges nous invite à entrer dans l’univers forain mystérieux du début du XXème siècle, à l’époque où les Freak Shows sont en pleine effervescence tandis qu’une curiosité mal placée ne cesse de grandir. Mais ici, pas de malformations humaines à la Tod Browning ; Cerise s’intéresse aux différences comportementales et met en lumière ceux qui ne s’intègrent pas à la normalité dictée par la société. Ainsi, les sœurs siamoises sont devenues deux Mexicains bercés par l’illusion du rêve américain (American Dream), déambulant au beau milieu d’une multitude d’autres personnages hors norme ; un illuminé (Mountain), une nymphomane (Fire), une femme se prenant pour Blanche-Neige (Once upon a time) ainsi que cet « Être suprême » jouant avec ses marionnettes (Bring me blood).

Cinq types de personnages, tout aussi différents les uns des autres mais partageant cette même inadaptation sociale, pour cinq chansons énergiques. Car Cerise n’y va pas par quatre chemins et nous livre un premier EP bien rock, voire « rock schizo » comme les quatre artistes le déclarent eux-mêmes puisque la chanteuse et auteure Nehl Aëlin se met dans la peau de chacun des personnages qu’elle dépeint dans ses textes. Côté musique, la formation laisse donc de côté les années 1900,  pour proposer des titres qui respirent l’énergie brute, presque instantanée. Fire déborde d’une énergie dansante et sensuelle, alors que Bring Me Blood nous propose un rock moins lisse, plus sauvage, et que American Dream fait la part belle à la jolie voix de Nehl. Autant de teintes différentes qui peuvent s’expliquer par la diversité des formations des quatre musiciens ; certains viennent du classique, d’autres du jazz, et d’autres encore du métal.

Freak Show 1 est un premier essai réussi, qui donne fortement envie de découvrir les morceaux en live. Affaire à suivre !

.

www.facebook.com/pg/groupecerise

Artwork © Rafaël Georges

.

Written by

Etudiante, je suis une passionnée d'art, et plus particulièrement de musique et de cinéma. Attirée par le milieu du journalisme et de la communication, j'aime partager mes petites découvertes artistiques avec les autres.

No comments

leave a comment