HomeLive ReportsClara Luciani, Sainte Victoire sur le parvis de l’Hotel de Ville de Paris pour le Festival Fnac Live

Clara Luciani, Sainte Victoire sur le parvis de l’Hotel de Ville de Paris pour le Festival Fnac Live

IMG_9723

Clara Luciani nous avait prévenu sur son compte Instagram : « J’ai les chocottes et j’espère que vous viendrez nombreux. Vous avez le droit d’utiliser les commentaires pour m’envoyer de la force »

Nous y sommes tous allés de notre petit mot d’encouragement pour peut être la rassurer un peu, même si on savait tous que cela ne ferait aucun doute, elle réussirait parfaitement son concert pour le Festival Fnac Live.

Lorsque qu’elle monte sur scène à 19h, sous le soleil exactement, pas à coté, pas n’importe où…le doute n’est absolument plus permis. 

Pendant une heure, la poésie de ses mots, l’émotion de sa musique et ses arrangements impeccables sont là et vous saisissent encore une fois. 

La setlist est belle et l’alchimie avec ses musiciens est parfaite. 
Avec ou sans sa guitare, elle maitrise la scène, s’impose et s’amuse aussi. 
On aime son assurance, sa force, son coté vulnérable, touchant et fragile qui se dégagent de chacune de ses interprétations (mention spéciale sur A Crever, Mon Ombre, Drôle d’Epoque et Bovary). Elle a ce ton grave, ce côté pop et très rock à la fois. (L’introduction totalement entêtante de Comme toi).

On adore ses petits pas de danse sur Nue et La BaieOn aime son humilité quand les applaudissements arrivent à la fin de chaque morceaux. 

On sait surtout à la fin, qu’On ne meurt pas d’amour, qu’on a le coeur qui s’écoeure de n’attendre que toi, qu’on est si bien sur La Baie, que prends garde, sous mon sein La Grenade et enfin, on pense aux Fleurs qui sont parfaites. 

Quant au public, il est absolument conquis et la cohésion est totale. Le parvis de la place de l’Hôtel de Ville est rempli. Il connait tous les morceaux par coeur. Il forme une belle chorale sur La dernière fois. Il chante, danse, ondule et virevolte et il est absolument survolté quand résonne les premières notes de basse de La Grenade, définitivement l’hymne de l’année. 

On aurait aimé que cela dure plus longtemps. 

La bonne nouvelle, on retourne la voir le 10 et 11 septembre à l’Olympia pour fêter merveilleusement la fin de la tournée de Sainte Victoire

Musiciens : Benjamin Porraz (Guitare), Adrian Edeline (Basse), Alban Claudin (Claviers), Frank Amand (Batterie)

Setlist :

Sainte Victoire

On ne meurt pas d’amour

Comme toi

A crever

Bovary

Les fleurs

Nue

Mon ombre

Drôle d’époque

La dernière fois

La baie

La grenade

www.facebook.com/claralucianimusique

No comments

Sorry, the comment form is closed at this time.