HomeChroniquesDiva Faune, « Dancing With Moonshine » : un premier album éclectique et entraînant

Diva Faune, « Dancing With Moonshine » : un premier album éclectique et entraînant

Diva Faune

Si vous cherchez de la musique punchy, positive et pleine de fraîcheur, alors on a ce qu’il vous faut. Ou plutôt, Diva Faune a ce qu’il vous faut, puisque les Français ont sorti fin février un premier album éclectique et entraînant. Intitulé Dancing With Moonshine, cet opus interstellaire vous fera voyager entre la chaleur du soleil et le scintillement des étoiles ; entre pop, électro, folk et rock.

Né en 2011 de la rencontre entre le chanteur-compositeur Yogan Le Fouler-Barthel et l’artiste électro Jérémy Benichou, Diva Faune a pris son temps. Il a ainsi fallu attendre 2018 pour découvrir l’EP Get Up, et 2020 pour pouvoir tenir entre nos mains le tout premier LP. Mais on ne peut que saluer, dans un monde encore trop soumis au besoin de rapidité, la démarche de ce duo qui, en allant à son propre rythme, est parvenu à atteindre une certaine maturité dans sa musique. Les différents titres sont réfléchis et aboutis, créant ainsi une atmosphère singulière, une couleur Diva Faune. Cela a aussi permis à la formation de trouver son fonctionnement et ses collaborateurs, lui donnant l’opportunité d’évoluer et de grandir. C’est ainsi que la batterie de Valentin Franceries a rejoint le mouvement, tandis que de grands noms ont, le temps d’un morceau, apporté leur talent. C’est le cas de Jesse Harris, à qui l’on doit notamment certaines chansons de Norah Jones et de Lana Del Rey, du songwriter canadien Ron Sexsmith, ou de Julia Stone (moitié du duo australien Angus & Julia Stone), qui ont respectivement écrit les paroles de Get Up, Shine On My Way et After the Show.

Diva Faune n’y va pas par quatre chemins, et nous invite à rentrer dans son univers dansant dès les premières notes de The Walking Nation avec ses sifflements entraînants et sa pop pleine de fraîcheur. Un concentré d’énergie positive qui explose tel un feu d’artifice sur le refrain entêtant de Get Up. Il est trop tard pour faire machine arrière : nous voilà embarqués avec la formation pour un voyage pop d’une cinquantaine de minutes. Prochaine destination ? L’espace, avec Shooting to the Stars, nous donnant l’impression d’entendre le scintillement des étoiles. Mais le périple ne s’arrête pas là. Du ukulélé qui sent bon les tropiques de Shine on my Way, à l’électro de In the Silver Rain et Breaking Down the 4th Wall, en passant par les airs de cavale de l’entraînant Pressure, on passe de surprise en surprise. Les plus belles resteront sûrement After the Show, une ballade aérienne pleine d’émotions qui nous permet de savourer la voix de Yogan, et As Our Lives Flow, un titre aux arrangements originaux et travaillés que l’on se plaît à imaginer dans une version orchestrale. Puis vient le terminus lunaire Two Lepers on the Moon : un au revoir bercé par les notes d’une piano.

Si ces treize morceaux vous laissent un goût de trop peu, sachez que Diva Faune a décidé de vous offrir trois titres bonus. On peut ainsi redécouvrir trois de leurs singles agrémentés des voix féminines de la jeune scène musicale de notre Hexagone, et en partie réécrits dans la langue de Molière. La formation accueille ainsi Clara Doxal sur Shooting to the Stars, Léa Paci sur Get Up, et Matoo Yega sur Shine On My Way. De quoi terminer l’écoute avec le sourire !

.

divafaune.com

www.facebook.com/DivaFaune

.

Written by

Etudiante, je suis une passionnée d'art, et plus particulièrement de musique et de cinéma. Attirée par le milieu du journalisme et de la communication, j'aime partager mes petites découvertes artistiques avec les autres.

No comments

leave a comment