HomeFlashbackFlashback #145 : The Cranberries – Something Else

Flashback #145 : The Cranberries – Something Else

the cranberries

Pour son septième album Something Else, The Cranberries a choisi de réinterpréter une dizaine de morceaux de la meilleure manière qu’il soit : en acoustique ! De quoi forcément titiller notre envie. Reste à savoir s’ils ont été effectués avec ou sans saveur. Notons également l’apport de trois nouveaux titres.

Dans l’éventualité où l’on ne se serait pas renseigné, on pourrait s’avérer surpris que Linger possède une telle puissance sonore. Là où l’on imaginait une facette épurée, généralement dévolue aux réenregistrements en acoustique. On comprend alors mieux, lorsque l’on sait que Dolores, Noel, Mike et Fergal ne sont pas seuls. En l’occurrence on retrouve à leurs côtés un quatuor à cordes de l’Irish Chamber Orchestra, gonflant indéniablement l’atmosphère.
On découvre dans la foulée The glory, dont ils apportent énormément, au sein d’une grande douceur. Peu importe l’ambiance, dès les cris de Dolores durant Dreams on est toujours aussi pris aux tripes. Cela fonctionne comme la première fois.

On change pas mal de cap par le biais de When You’re Gone, mouvementée et puissante, première chanson à insuffler de telles sensations. Passons brièvement sur ce qui est probablement un inédit : Zombie, ce nom ne nous rappelant rien. Après la tonicité de Ridiculous Thoughts, la délicatesse de Rupture permet d’insuffler un important contraste.

Moment particulier via Ode to My Family, dont l’originel n’a en réalité nul besoin d’une adaptation acoustique. Les cordes ajoutent de l’intérêt, mais hormis le mini pont, cela ne change pas grand-chose à une piste de base de très haut niveau ne bougeant quasiment pas. On croise alors les instants de fraicheur Free to Decide et surtout, sous ce terme, Just My Imagination.

Sortons de l’impersonnel pour la chanson suivante. Animal Instinct s’avère tout bonnement une de nos favorites de The Cranberries. Elle s’avère toujours aussi puissante, mais pas davantage que celle d’origine tant on ne peut aller plus loin. On notera musicalement, le final chanté connaissant un bref passage assez différent. Ce dernier apportant une nouvelle émotion à ce titre que l’on devrait faire écouter et expliquer, tout en montrant sa vidéo, à l’égoïste et égocentrique partie de la population mondiale. Cela faisant une bonne poignée de milliards de personnes.

Dur de passer après une telle émotion. You and me évidemment nous passe au-dessus, on l’écoute donc une deuxième fois d’affilé. Il s’agit sûrement de l’une des pistes gagnant le plus à être réinterprété. Non pas qu’elle devienne meilleure, mais elle bénéficie d’ajouts nets. Son final s’y avérant détonnant. Toutefois pas autant que l’ultime instant passé en compagnie du quartet et de l’orchestre. Why en tant que dernière nouveauté nous attrape et nous retourne. Il est rare qu’un titre non connu sache tant ressortir d’un disque où il est entouré de monuments. Pourtant il le fait avec brio.

Sans tout révolutionner, les diverses chansons y connaissant un impact plus ou moins fort, The Cranberries et l’Irish Chamber Orchestra délivrent avec Something Else une autre vision. Qui plus est on y découvre un trio de nouveautés réussi, dont le plus marquant Why.

www.facebook.com/TheCranberries

.

Written by

Situé musicalement entre Staircase Paradox et Ace of Base, en passant par le grind hip-hop. https://twitter.com/ratedRjoker https://www.facebook.com/INODratedRjoker

No comments

Sorry, the comment form is closed at this time.