HomeChroniquesJulyan dévoile un premier EP solo : une pop-folk introspective entêtante

Julyan dévoile un premier EP solo : une pop-folk introspective entêtante

Julyan

Un mois après nous avoir dévoilé le clip de Look at Me, Look at You, Julien Chiasson lève le voile sur son projet solo et nous régale avec un EP sobrement intitulé Julyan. Les cinq morceaux qui le composent, disponibles depuis le 8 mai dernier, donnent un bel aperçu de son univers balançant entre ombre et lumière. Alors, si ce n’est pas déjà fait, nous vous proposons de partir à la découverte de cet opus court mais prometteur.

Premier EP solo, oui ; premiers balbutiements musicaux, non. En effet, si c’est son tout premier disque sous le pseudonyme de Julyan, Julien Chiasson n’en est pas pour autant à ses débuts sur la scène musicale québécoise. Frère d’Hubert Lenoir, ils avaient monté ensemble, épaulés par Samuel Renaud et Rémy Bélanger, le groupe de pop-folk The Seasons. Le succès avait été au rendez-vous, les conduisant à l’international et notamment en France où nous avions pu discuter avec eux lors du Printemps de Bourges 2015. De cette expérience, Julyan a gardé un sens de la mélodie indéniable, et un goût certain pour les sonorités vintage flirtant délicieusement avec le kitsch comme sur Bone ou sur le refrain de Rebel Now Now. Plus récemment, le Québécois s’est illustré au sein de la formation Forest BOYS voguant sur les rythmes planants et dansants du hip-hop, du funk et du worldbeat. Un virage résolument moderne, qui se fait également ressentir sur ce premier EP solo, tel que sur Give Up et son refrain entêtant.

Si Julien Chiasson n’a pas tourné la page sur les expériences collectives, puisque l’aventure Forest BOYS ne fait que commencer, il a toutefois ressenti le besoin de s’exprimer de façon plus personnelle. Après avoir traversé une période très sombre de sa vie, ce premier EP lui a permis de se livrer à l’introspection et de garder espoir en l’avenir. Les textes interrogent les craintes, les doutes, les échecs, les rapports à soi-même et les rapports aux autres. Ils sont certes intimes, mais Julyan a trouvé le juste équilibre pour les rendre universels, nous permettant de nous les réapproprier à leur écoute. C’est ainsi que la ballade guitare/voix Look at Me, Look at You, évoquant les relations humaines, peut trouver une résonance en chacun de nous.

Ce premier EP, dont les quatorze minutes nous laissent un goût de trop peu, ne témoigne pas d’une grande originalité, mais la sincérité et l’humilité dont Julyan fait preuve à travers ces cinq morceaux est touchante. Pour un premier pas solo – guidé par son co-réalisateur Jesse Mac Cormack – Julien Chiasson n’a pas fait de faux pas, et nous laisse entrevoir de très belles choses pour la suite. En attendant, on garde en tête la légèreté instrumentale de Living On (Um Ba La Dy), les émotions de Look at Me, Look at You, et la pop entraînante de Rebel Now Now.

.

www.facebook.com/JulyanThatsMe

Photo © Simon Chénier-Gauvreau

.

Written by

Etudiante, je suis une passionnée d'art, et plus particulièrement de musique et de cinéma. Attirée par le milieu du journalisme et de la communication, j'aime partager mes petites découvertes artistiques avec les autres.

No comments

leave a comment