HomeChroniquesLéonie Pernet dévoile l’obsédant et insaisissable Crave

Léonie Pernet dévoile l’obsédant et insaisissable Crave

Léonie Pernet

Chanteuse, compositrice, productrice, multi-instrumentiste… A 28 ans, Léonie Pernet a plus d’une corde à son arc. Quatre ans après la sortie de son EP Two of Us, la jeune femme sort désormais un premier album intitulé Crave ; une petite pépite électro-pop enivrante qui continue à nous hanter longtemps après l’écoute.

Quatre ans, c’est long. Mais il faut dire que Léonie Pernet a quasiment tout fait de ses propres mains – excepté le mixage réalisé par Alf (Stéphane Briat). Un choix délicat pour l’artiste qui s’est enfermée dans sa bulle, d’une façon parfois toxique, ce qui se ressent tout au long de l’écoute. On se retrouve pris entre les griffes d’une créature mystérieuse et obscure qui nous entraîne au cœur de la nuit dès le titre d’ouverture African Melancholia qui suit l’errance nocturne de Mohammed Mostafa, jeune réfugié soudanais. Le ton est donné.

Mais Léonie Pernet a bien des ressources ; malgré un lent et parfois douloureux processus de création, elle a réussi à construire un album solide, qui ne laisse pas indifférent. Longtemps perdue dans ses tâtonnements, elle a finalement trouvé le bout du tunnel comme en témoignent des titres tels que le dansant Butterfly ou le magnifique Auatti chanté en arabe par Hanaa Ouassim ; des éclats de lumière qui illuminent un album majoritairement sombre.

On ressent l’influence que la musique de Klaus Nomi a sur elle ; mais loin de le copier, Léonie Pernet expérimente afin de trouver sa propre expression. Et elle n’hésite d’ailleurs pas à aller jusqu’à intégrer à son univers une reprise du titre India Song de Jeanne Moreau qui, à première vue, semble être à des kilomètres de sa musique. Mais elle parvient à réinterpréter la chanson en y apportant sa touche mystérieusement enivrante qui clôt l’opus d’une très belle façon.

Si quelques morceaux manquent encore de force, d’autres sont de véritables bijoux comme Crave qui parvient à atteindre une grande puissance émotionnelle, ou Last Track qui vient témoigner des talents d’instrumentiste de Léonie Pernet. Longtemps musicienne pour les autres ou DJ dans des soirées, Léonie Pernet semble avoir enfin trouver son univers personnel, et cela promet de belles choses pour l’avenir.
.

www.facebook.com/pg/leoniepernetmusic
.

Written by

Etudiante, je suis une passionnée d'art, et plus particulièrement de musique et de cinéma. Attirée par le milieu du journalisme et de la communication, j'aime partager mes petites découvertes artistiques avec les autres.

No comments

Sorry, the comment form is closed at this time.