HomeChroniquesNana Adjoa, la petite fourmi qui croque le monde sur « Big Dreaming Ants »

Nana Adjoa, la petite fourmi qui croque le monde sur « Big Dreaming Ants »

Nana Adjoa 2

Après une entrée remarquée sur la scène musicale avec la sortie de son premier EP Down at the Root (Pt. 1) en 2017, suivi de Down at the Root (Pt. 2) et de A Tale So Familiar l’année suivante, Nana Adjoa était attendue de pied ferme quant à la parution de son premier LP. Dans les bacs depuis le 24 septembre dernier, Big Dreaming Ants est une agréable surprise : loin de nous décevoir, la chanteuse auteure-compositrice et multi-instrumentiste néerlandaise frappe fort avec ce premier album personnel, singulier et sans fausse note !

« Big dreaming, little ants/It’s just, who we are (des petites fourmis qui rêvons en grand / c’est juste ce que nous sommes) » : ce sont ces quelques mots issus de sa chanson I Want To Change que Nana Adjoa a choisi pour nommer son opus. Il faut dire qu’ils résument à eux seuls ce que l’artiste tente de nous transmettre à travers sa musique, comme elle l’explique  « J’ai ces rêves sur ce que ma vie pourrait être, mais je me vois aussi comme un petit élément d’une chaîne de personnes – plein de petites pièces qui œuvrent ensemble pour un but commun, sans vraiment comprendre comment tout est lié ou même si tout est lié. Pour moi, c’est comme des fourmis, qui travaillent toutes ensemble vers un objectif plus grand. » . En effet, tout au long de ces dix titres, elle nous livre sa vision du monde à sa propre échelle, à travers le prisme de ses expériences : ses émois, ses déceptions, ses espoirs et ses rêves. Dans sa chanson d’amour In Lesser Light Pollution elle décrit l’attente interminable avant de retrouver l’être aimé, sur She’s Stronger elle évoque une amitié puissante qui l’a fait grandir, tandis que Cardboard Castle dépeint la déception et la colère ressenties quand on se rend compte que quelqu’un nous ment ouvertement. Mais si Nana Adjoa nous dévoile un album très personnel, Big Dreaming Ants soulève des questions qui, elles, sont universelles. Sur le très beau morceau d’ouverture, National Song, elle interroge les notions de nation et d’identité culturelle dans le monde actuel, alors que Throw Stones évoque le besoin que ressentent certaines personnes de se montrer virulentes sur les réseaux sociaux.

Avec ce premier album, l’artiste néerlandaise réussit à faire entendre sa voix, à transmettre ses histoires et ses messages. Il faut dire que Nana Adjoa a trouvé le juste équilibre entre les différents instruments. La musique est maîtrisée, envoutante, mais sans jamais cacher sa douce voix. On retient tout particulièrement Every Song sur lequel elle semble presque chanter au creux de nos oreilles : avec ce morceau, elle parvient à créer une ambiance intimiste et réconfortante, telle une berceuse apaisante. Comme un bonbon qu’on laisserait fondre sur la langue et qui dégagerait progressivement ses arômes, Big Dreaming Ants est un opus qui se savoure délicatement et qui dévoile sa force au fil des morceaux. Nana Adjoa n’est jamais dans la démesure ou l’empressement. Elle crée une bulle où le temps semble s’écouler doucement ; elle prend le temps de nous conter ses histoires, de nous dépeindre ses sentiments. Les titres sont aériens, planants, mais pas mous pour autant, comme elle nous le prouve avec National Song ou No Room. Sous leurs airs calmes, ces morceaux ont une vraie force : une puissance qui réside dans le choix des mots et des notes. Nana Adjoa parvient à créer un univers complet, qui défie les normes des genres musicaux, en réunissant au sein d’un même disque une palette de textures tonales différentes. De la guitare au piano à pouces, du trombone au vibraphone, de la batterie à l’harmonium, il n’y a qu’un pas. Le tout parsemé de sonorités telles que des claquements de mains et des bruits de conversation, pour étoffer une atmosphère déjà bien riche.

Pour son premier album, Nana Adjoa frappe fort et on ressort de l’écoute encore sous le charme de son univers unique et savoureux. Vivement la suite !

.

www.facebook.com/Nanaadjoamusic

Photo © Latoya van der Meeren

.

Written by

Etudiante, je suis une passionnée d'art, et plus particulièrement de musique et de cinéma. Attirée par le milieu du journalisme et de la communication, j'aime partager mes petites découvertes artistiques avec les autres.

No comments

leave a comment