HomeInterviewsPetite discussion avec Arman Méliès…

Petite discussion avec Arman Méliès…

AM - Echappées Belles - Vol.1. pochette - promo

A quelques jours de la sortie de son nouvel EP Échappées belles vol.1, nous avons eu la chance de discuter avec Arman Méliès. Pourquoi un EP de reprises ? Y aura-t-il un volume 2 ? Arman Méliès nous a tout dit et on vous raconte.

   > Vous sortez un nouvel EP composé de reprises d’artistes féminines, pourquoi cette idée ? Comment vous est-elle venue ?

Dans un premier temps, j’ai eu un coup de foudre, il y a près de deux ans, pour un titre de Blondino qui s’appelle Bleu et je m’étais dis à l’époque que si je devais refaire une reprise un jour, parce que c’est parfois une figure imposée qu’on nous demande, je me tenterai à cette reprise parce que je trouvais que le morceau me parlait et que j’avais le sentiment de pouvoir en faire quelque chose. Et puis en m’exerçant sur ce titre-là dans l’optique de faire un EP un peu récréatif, doucement est née l’idée de faire d’autres reprises plutôt que des chansons inédites vu que j’ai aussi un album qui est écrit et qui va être enregistré prochainement. Et très vite l’idée de faire des reprises que de jeunes chanteuses qui sortaient leur premier album ou quasiment, s’est imposée. J’ai trouvé que c’était quelque chose qui faisait sens, qui m’amusait parce-que c’était intéressant d’essayer d’habiter ces chansons-là, qui étaient des chansons contemporaines plutôt que des chansons qu’on a déjà entendu dans différentes versions. Et je trouvais que ça avait une certaine résonance avec l’époque aussi et que ça me plaisait aussi de rendre hommage à ces jeunes chanteuses.

.

   > Pourquoi avoir arrêté votre choix sur ces artistes-là ? Il y en a beaucoup actuellement, dans le même style…

Effectivement, il y a beaucoup de choses qui me parlent. Je trouve que la création dans la chanson française en ce moment est très très bien représentée par beaucoup de jeunes chanteuses mais le choix s’est fait de façon assez naturel. Ce sont des chansons qui me suivaient depuis un bout de temps, certaines chanteuses je les avais vu sur scène, ou même partagé la scène avec elles. Ce sont des choses comme ça qui ont fait que j’ai opté pour ces chansons plutôt que pour d’autres. Mais effectivement ma liste était assez longue et il y aurait pu y avoir d’autres artistes pour figurer sur l’EP.

.

   > Est-ce que ces reprises pourraient être interprétées en live ? Ou donner lieu à des duos ?

Rien n’est exclu mais rien n’est prévu pour l’instant. Comme je vous le disais j’ai un album en préparation, que je m’apprête à enregistrer cet été et qui sortira un petit plus tard donc je suis plutôt dans une phase de pré-production et d’enregistrement et du coup c’est assez compliqué pour moi de faire de la scène pour l’instant. Mais pour une date bien précise, pourquoi pas effectivement jouer ces morceaux, pourquoi pas les jouer avec les chanteuses en question, ou avec d’autres personnes… Tout ça n’est pas exclu mais pour l’instant ce n’est pas d’actualité. Ce sera peut-être pour un peu plus tard et peut-être que au cours de ma tournée en 2019, une fois que l’album sera sorti, j’incorporerai peut-être certaines de ces chansons.

.

   > Ce nouvel EP s’intitule Échappées belles Vol 1. Il y aura un volume 2 ? Cela correspond-il à l’album ?

Non, l’album c’est tout autre chose. Effectivement j’espère pouvoir sortir un volume 2 assez rapidement. Pour l’instant différentes pistes ont été élaboré donc ça ne sera pas forcément la suite de celui-ci mais ce sera peut-être une forme de réponse en miroir à ce premier EP. Mais il y a différentes choses qui sont prévues. Et en fonction du moment où sortira l’album et en fonction de mes activités… je verrai quand j’enregistrerai ce deuxième volume. Mais il y a bien quelque chose de prévu oui mais peut-être sortira-t-il dans 4 mois ou dans 4 ans, je ne sais pas…

.

   > Le premier clip issu de ce nouvel EP est sorti jeudi. Au niveau des retours, les gens ont-ils été surpris ?

Effectivement comme j’avais laissé sous-entendre que j’allais sortir quelque chose sous peu, il y avait des gens qui guettaient. Et le fait que ce soit des reprises a effectivement un petit peu surpris et que ce soit ce genre de reprises a aussi déconcerté un peu. Mais j’ai l’impression que les retours sont pour l’instant très positifs. J’ai la chance d’avoir un public relativement ouvert, qui me suit souvent quand j’expérimente différentes choses. Donc j’ai l’impression que pour l’instant ça a plutôt tendance à plaire aux gens. Par la suite, on verra comment l’EP sera reçu. Mais quelque-part ça ne me concerne plus vraiment. Ma tache c’était de trouver ces morceaux, de les ré-arranger et de les enregistrer. Maintenant on verra bien comment ils seront reçus mais c’est le rôle de l’auditeur d’offrir sa vision des titres maintenant.

.

   > Vous également fait la musique d’une pièce théâtre, comment est venu ce projet ?

Ca fait longtemps que je cherche à faire des musiques pour du cinéma. Ça n’a encore jamais été concrètement fait. J’avais fait la musique d’un documentaire qui était passé sur Arte il y a deux ou trois ans. Il y avait différents projets un peu comme ça mais le théâtre ou même la danse, c’est quelque chose qui me séduirait aussi vraiment beaucoup, c’était quelque chose qui était dans les tuyaux depuis un moment. Puis une pièce a été monté par le Théâtre de la Ville cherchait des musiques et ils m’ont proposé une collaboration. J’ai adoré faire ce travail. C’est bien entendu totalement différent que d’écrire des chansons et de surcroît un album mais justement c’est quelque chose de complémentaire. On peut laisser libre court à certaines choses qu’on peut parfois s’interdire dans le cadre d’un disque plus classique. J’ai adoré cette expérience et j’espère que ça se reproduira.

.

   > Vous dites que c’est différent d’écrire pour le théâtre et écrire pour un album. Vous trouvez que c’est plus difficile ?

La complexité est la même. Ce n’est pas plus compliqué d’écrire ce genre de musique que d’écrire des chansons. On est libéré de la contrainte d’écrire les textes soi-même. Après c’est autre chose, il faut s’imprégner de l’univers de la pièce, de ce qu’elle raconte, du style, du phrasé, de la musicalité de la pièce, parce que ce n’est pas uniquement illustrer le propos. Il faut vraiment créer un univers qui soit cohérent entre ce que raconte la pièce et entre ce qu’elle sous-entend en termes de climat, d’esthétique… Pour le coup ça m’a paru assez simple parce que je trouvais que la pièce était très très bien écrite, parce que c’est une pièce tout public, qui s’adresse autant aux enfants qu’aux adultes mais de façon très intelligente, très brillante. C’était quelque-chose qui me parlait. C’est une pièce assez engagée, en même temps très politique, donc j’essayais de jongler entre tout ces univers, en faisant quelque-chose qui soit parfois de l’ordre de la comptine avec des choses un petit peu naïves et puis parfois des choses plus sombres, parfois plus ambiantes… J’ai composé pas mal de choses et on a fait la sélection avec les comédiens, les metteurs en scène qui ont travaillé sur cette pièce.

.

   > C’est vrai que quand on fait un album, les contraintes sont les nôtres, mais dans ce cadre-là les contraintes vont plutôt venir du metteur en scène. Il ne faut pas dénaturer son propos…

En l’occurrence ici ça n’a pas du tout été le cas, ça a été très simple. Après, il faut être à-même, une fois qu’on a composé la plupart des morceaux qui vont servir pour la pièce, de pouvoir les retoucher en terme de durée. C’est vraiment du travail d’édition, parce qu’en fonction des scènes, de la longueur, de tel ou tel dialogues ou au contraire de tel ou tel silence.. il va falloir développer l’idée, ce qu’on a besoin, ou condenser l’idée à d’autre moment…  Mais c’est quelque chose qui fait partie intégrante de la composition et qui était un exercice plutôt intéressant.

..

   > Vous nous avez dit que la réalisation d’une bande-originale de film vous tenterait ? Quel type de film ? Plutôt action, horreur… ?

Action je ne sais pas… Avant tout chose, un bon film, ce serait déjà pas mal ! Après je n’ai pas de style de prédilection. J’aime beaucoup les films d’anticipation, les films un peu fantastiques… Une adaptation de 1984, ou quelque-chose du même genre, je fonce ! Ca me plairait beaucoup et de pouvoir jouer sur les textures un petit peu synthétiques et en même temps créer d’autres climats qui soient un peu plus organiques… me parleraient beaucoup. Mais je reste ouvert à toute proposition !

.

Un grand merci à Arman Méliès pour cet échange ! Et petit rappel : son EP Échappées Belles Vol.1 sera disponible dès le 15 juin !

Written by

Actuellement chargée de communication, je me passionne pour la musique, son histoire, son évolution. Je cours les concerts et je chine les vieux vinyles. Je passe des heures à découvrir de nouveaux sons.

No comments

Sorry, the comment form is closed at this time.