HomeInterviewsRencontre avec The Blind Suns !

Rencontre avec The Blind Suns !

offshore

Suite à la sortie récente de leur album Offshore, nous avons la chance d’échanger avec The Blind Suns.  De quoi en apprendre davantage sur le groupe et confirmer notre coup de coeur !

.

    > Votre album Offshore est sorti récemment, êtes-vous satisfaits des premiers retours ?

Oui, on est vraiment comblés, c’est impossible de savoir comment un album sera reçu, autant par ceux qui nous suivent que par ceux qui découvrent le groupe. On a fait le choix de tenter de nouvelles choses sur ce disque tout en gardant l’identité The Blind Suns. Notre premier album avait un côté assez minimaliste et très « léger » : sur celui-ci il y a un panel d’arrangements et d’ambiances plus large, il y a aussi des featuring, et un vrai travail de réalisation par Charles Rowell qui a produit le disque. Il y avait donc une certaine part d’inconnu et de mise en danger. On a le sentiment que ce disque nous permet de fédérer de plus en plus de monde.

.

   > Et pour le futur ? Que prévoyez-vous pour faire vivre Offshore ?

On a intégré assez récemment beaucoup de ces titres à notre set live ; pour la plupart avec des versions différentes de l’enregistrement, ce qui permet une autre lecture pour tous ceux qui se sont appropriés les morceaux du disque. On a également tout juste sorti un nouveau clip tourné au Texas sur le titre Brand New Start et on prépare un ou deux clips de plus sur d’autres titres de l’album. C’est important pour nous de mettre des images sur ces morceaux. On prévoit également une session live ;)

.

   > Comment se passe votre processus de création au sein du groupe ? Qui compose, qui écrit ?

À l’origine du groupe, nous étions deux, moi et Romain, nous avons enregistré le premier album en autonomie avant de penser à la formule live pour laquelle nous avons « recruté » Jérémy à la batterie. On a gardé le même fonctionnement en duo pour l’écriture des titres d’Offshore, bien que l’implication de Charles à la production ait permis aux morceaux de prendre une autre ampleur lors de l’enregistrement final en studio.

.

   > D’où vous vient l’inspiration ? Quels artistes vous parlent ? Que ce soit en musique, en littérature, cinéma…

Il y a un côté très « americana » dans The Blind Suns et on le revendique, on est très proches de cet univers US : les grands espaces, une certaine idée de la liberté. On se sent proche d’artistes de la scène psyché/dream pop comme Beach House, Kurt Vile ou Mazzy Star. On va aussi chercher plus loin dans le temps comme dans la surf musique des 60’s : Dick Dale, The Surfaris etc. Côté cinéma, principalement dans l’univers de nos clips, on aime donner une touche sci-fi 80’s à la Spielberg ou Carpenter.

.

   > De retour d’une tournée aux US, quelles sont vos impressions ? SXSW, Levitation… ce n’est pas rien !

On s’était fixé dès le début du groupe l’objectif de monter au moins une petite tournée aux États-Unis. Ça peut paraître complexe à la base, mais ça a finalement été plus simple qu’on l’imaginait : on a envoyé des mails, des maquettes et on a eu rapidement beaucoup de retours positifs, entre autres des programmateurs du SXSW et du festival Levitation effectivement. Et depuis, on reçoit régulièrement des invitations pour tourner là-bas, on va continuer de creuser cette brèche outre-Atlantique au maximum.

.

   > Vous avez quelques dates de prévues en France prochainement, comment vous sentez-vous à l’idée de monter sur les scènes françaises ? Une différence notable entre les scènes US et les scènes FR ?

On peut dire que notre style de musique est moins répandu en France, il y a donc un sentiment de défi à chaque concert, même si la base de nos titres est Pop, les ambiances psyché/dream pop/indie ne sont pas forcément familières à une partie du public français, il faut donner encore plus pour captiver. Aux US, c’est presque toujours gagné d’avance, ce qui est assez grisant. En revanche, les conditions techniques et d’accueil sont nettement meilleures ici, il y a une vraie considération pour les artistes et la culture en général, c’est une vraie chance de pouvoir tourner en France dans ces conditions.

.

   > Et en parlant de concerts, après les gros événements US, est-ce que d’autres festivals vous font rêver ?

On aimerait beaucoup tourner en Asie ! On a plusieurs retours d’expérience d’autres groupes qu’on jalouse : ça a l’air d’être une expérience culturelle assez incroyable !

.

   > Pour terminer, que pouvons-nous souhaiter à The Blind Suns ? 

Tout le bonheur du monde (pardon pour la référence). Et beaucoup d’inspiration pour le prochain disque qu’on commence déjà à écrire.

.

Un grand merci à The Blind Suns !

.

 

Written by

Actuellement chargée de communication, je me passionne pour la musique, son histoire, son évolution. Je cours les concerts et je chine les vieux vinyles. Je passe des heures à découvrir de nouveaux sons.

No comments

Sorry, the comment form is closed at this time.