HomeChroniquesSeptembre, un préambule parfait à l’automne.

Septembre, un préambule parfait à l’automne.

septembre album

Le début de l’automne est la période idéale pour écouter ce premier album du groupe Septembre, qui, par conséquent, porte bien son nom. Dans quelques jours, le quatuor sortira Si c’était à refaire, une production réalisée par Jeff Delort (Cats on Trees, Julien Doré, Tété, Higelin) et Lionnel Buzac (Charlie Winston…) qui sonne comme si Indochine avait rencontré Julien Doré, Etienne Daho ou encore Benjamin Biolay.

Septembre signe treize titres pop, qui résonnent comme la bande-originale d’un été joyeusement vécu, mais qui, comme tout bonne chose, à une fin. Entre mélancolie, légèreté et parfois même tristesse, Si c’était à refaire tombe à pic et permet une transition plus agréable : l’automne devient tout de suite plus sympathique à accueillir. En treize morceaux, Septembre nous fait revivre notre été. L’album débute avec le soleil, incarné par La Piscine, pour s’éteindre avec Septembre, dernière piste qui vient clôturer un album réussit, tout en laissant une ouverture pour le début d’une autre histoire. Entre temps, on s’enivre avec le rythmé Si c’était à refaire, on tombe amoureux de la vie avec Des comme toi, et on se laisse émouvoir avec Du Flou, de la violence. Avec cet album, les émotions et les atmosphères sont nombreuses. A chaque titre, le quatuor dévoile une musique vive, accompagnée par des textes en français et des mélodies entêtantes.

Juste avant de laisser filer le mois de septembre, le groupe nous offre un répit savoureux, qui nous permet d’accueillir octobre et ses températures plus fraiches avec moins de  regrets. On plonge dans la mélancolie automnale accompagnée par la pop nostalgique de ce quatuor made in France. A découvrir le 28 septembre.

www.facebook.com/musicseptembre

.

 

Written by

Actuellement chargée de communication, je me passionne pour la musique, son histoire, son évolution. Je cours les concerts et je chine les vieux vinyles. Je passe des heures à découvrir de nouveaux sons.

No comments

Sorry, the comment form is closed at this time.