HomePosts Tagged "Julien Doré"

Découvrez notre 228ème playlist du dimanche ! .   Springwater - Dunes BigSure - Run Jay Z - 99 Problems Tobacco Road - Common Market The Pirouettes - Baisers Volés Julien Doré - Chou Wasabi Estere - Rent THYLACINE - War Dance

Découvrez notre 217ème playlist du dimanche ! . House of Wolves - Love is a War Postmodern Jukebox - Crazy (Gnarls Barkley cover) ft. Hannah Gill & Casey Abrams David Byrne - I dance like this Joy Division - Disorder Calypso Valois - Le

Fermez les yeux, détendez-vous et laissez-vous porter par les sublimes mélodies d'After Marianne. Les Toulousains sont prêts à vous séduire avec It's a Wonderful Place to Be (Over), leur premier EP à paraître le 14 octobre prochain. Véritable pépite musicale, nous n'avons pas pu résister plus longtemps à

Alors en pleine préparation de son nouvel opus, dont on avait pu entendre il y a plusieurs mois les courts extraits The One et La Grande Rivale, Luna Gritt nous fait patienter au rythme d'une reprise de Julien Doré. Le temps de quelques minutes, le duo français

Découvrez notre 140ème playlist du dimanche !   Archive - Bright Lights Laish - Love on the Conditional Seven Day Sons - War of Our Love La Femme - Septembre Julien Doré - Le Lac BØRNS - American Money J Churcher - Finding Roxanne Mesparrow

Découvrez notre 131ème playlist du dimanche !   1) Haux - Caves 2) Trentemøller - River In Me 3) Julien Doré ft Micky Green - Chou Wasabi 4) Pavlov's Dog - Julia 5) Santigold & ILOVEMAKONNEN - Who Be Lovin Me 6) Naive New Beaters - Words Hurt 7) Palace - Break The

Découvrez notre 107ème playlist du dimanche !   1) Santigold - The Keepers 2) Francky goes to Point-à-Pitre - Yaounday 3) Lenny Kravitz - Circus 4) Satellite Jockey - It's Fading In 5) Mercury Rev - Coming Up For Air 6) AlunaGeorge - I'm In Control 7) Julien Doré et Cœur de Pirate

Julien Doré a marqué les esprits par sa reprise inattendue et convaincante de "Moi, Lolita". Il débute sa véritable carrière grâce au titre "Les Limites" et à son, ou plutôt ses, clips inspirés et délirants sous la forme d'une réadaptation de Serge Gainsbourg. Julien Doré jouit