HomeChroniquesThe Marshals, « Les Bruyères Session » : le délice blues

The Marshals, « Les Bruyères Session » : le délice blues

The Marshals - Les Bruyères Sessions

Un lieu où s’isoler, une guitare, une batterie, un harmonica et la voix rocailleuse de Julien Robalo ; la recette de The Marshals reste inchangée sur Les Bruyères Sessions. Pas de grande surprise, donc, pour ce cinquième opus, mais toujours ce même plaisir à plonger dans cet univers blues un peu crasseux mais complètement séduisant.

Dans les bacs depuis le 01 mars, ce nouvel opus reprend la formule du trio et l’adapte cette fois à un nouveau lieu, celui des « Bruyères » à Bourbon-l’Archambault. Seuls dans une bâtisse au beau milieu de nulle part, les Marshals ont vécu cette musique à fond, et ça transparaît dans leur session qui respire le blues made in USA, le bourbon, et la terre. La musique des Marshals n’est pas de celle qui vous étonne ou qui vous entraîne dans des envolées lyriques spectaculaires, c’est une musique qui se savoure ; une musique sincère et chaleureuse. Ça a un côté réconfortant ; on se balance au rythme de Northern Blow comme sur un rocking-chair, et on savoure Let It Shine comme on profiterait d’une sieste sous un bon soleil. Nul besoin de courir après la nouveauté, si on peut profiter de l’instant présent, d’une petite vie simple mais agréable, cette « Same Old Life » comme chanté en introduction de l’album.

Parmi une scène musicale parfois trop standardisée et fade, Les Bruyères Sessions viennent nous réchauffer le cœur. Neuf titres et trente-cinq minutes de pur bonheur, jusqu’à l’excellente reprise de Creedence Clearwater Revival, Run Through the Jungle.  Décidément, les Marshals de l’Hexagone n’ont pas fini de nous réjouir.

.

www.freemountrecords.com/the-marshals
www.facebook.com/TheMarshals

.

Written by

Etudiante, je suis une passionnée d'art, et plus particulièrement de musique et de cinéma. Attirée par le milieu du journalisme et de la communication, j'aime partager mes petites découvertes artistiques avec les autres.

No comments

Sorry, the comment form is closed at this time.