Ariane Moffatt et la beauté d’Incarnat

Incarnat : « Couleur d’usage littéraire qui désigne un groupe de couleurs situées entre le rose et le rouge orange franc rappelant celle de la chair ».

Artiste majeure de la scène pop québecoise depuis plus de vingt ans, multi-instrumentiste, autrice, compositrice et arrangeuse de génie, Ariane Moffatt revient avec un nouvel album lumineux. 

Il y a dans toute la discographie d’Ariane Moffatt ce petit quelque chose qui rend chacun de ses albums singulier et nouveau. Passant aisément de la pop à la chanson, de l’acoustique à l’electro, mêlant tous les genres et tous les styles musicaux, l’univers de la chanteuse reste unique. Incarnat, son septième album, ne déroge pas à la règle. Douze titres intimistes et extrêmement touchants qui s’écoutent et nous transportent dans un moment suspendu. Tout y est absolument émouvant. 

L’album commence par le morceau Beauté, superbe hommage et soutien au milieu artistique et à la culture. Et c’est bien de cela dont il s’agit justement, de Beauté. Celle des arrangements d’abord. Les cordes en premier. Qu’elles soient pincées, en retenues ou qu’elles explosent dans votre oreille, elles sont à chaque fois bouleversantes et magistrales comme dans le morceau Incarnat mais aussi sur Phèdre en Hiver, Distance ou encore Jamais trop Tard. Les pianos et claviers ensuite, présents sur tout l’album, leurs mélodies nous apaisent et nous enveloppent dans un univers ultra feutré où l’on a envie de rester très longtemps. 

Beauté ensuite de la voix d’Ariane Moffatt. Tout en douceur, presque parlée sur le titre Incarnat, elle est d’une justesse et d’une délicatesse forte. Et puis, il y a cette impression qu’elle est dans la même pièce que vous et qu’elle joue et chante tout à coté de vous. Les morceaux prennent alors, encore plus, tous leurs sens émotionnels. 

La surprise vient aussi du morceau Jamais trop Tard, en duo avec Lou Doillon, superbe reprise de Everybody’s got to Learn Sometime des Korgis. Moitié en français, moitié en anglais, l’harmonie de leurs voix et leurs univers se marient parfaitement.  

Incarnat est un album merveilleusement réussi et d’une beauté folle. Et lorsque le dernier morceau est fini, on ré-appui sur play pour le réécouter. 

www.facebook.com/ArianeMoffatt