Avec Squid, punk is not dead !

Parfois, de l’anarchie nait une forme de beauté, une épure d’énergie qui vous traverse littéralement. Peu de groupe possèdent ce don et Squid, avec son premier album Bright Green Field, fait partie des élus.

Nous pourrions, à tort, réduire le punk à une musique basique, à des sons répétitifs sur une voix monocorde. À l’inverse, le groupe Squid a pris un shaker géant pour nous secouer à grands coups de musicalité, de free jazz, de krautrock et bien d’autres influences mélangées et pressées pour en extraire un album expérimental, riche et avec pour ligne conductrice une puissance hallucinante. 

Bright Green Field offre onze morceaux pour autant d’univers uniques sortis du chaos, des sons qui vous transpercent de part et d’autre créant une sensation aussi jouissive que déstabilisante. Bright Green Field vous prend par la main uniquement pour vous pousser vers un tourbillon de sons, loin de votre zone de confort, telle un exploration permanente. L’aventure est incroyable, chaque note est une clef, une entrée vers une quête de musicalité. Une fois de plus la révolution rock vient d’Angleterre ! 

www.facebook.com/squiduk