Foster The People, un remède à la mélancolie

Le froid, la grisaille, la pluie et si le groupe Foster The People nous envoyait un peu de soleil ?

In the Darkest of Nights, Let The Birds Sing n’a pas seulement le titre le plus cool de l’année mais cet EP à également un pouvoir magique hors du commun, celui d’offrir le printemps en décembre. Foster The People signe six titres d’une créativité incroyable, qui n’est pas loin de nous rappeler les grandes heures de Gorillaz tant les morceaux sont riches, variés et surtout hyper décalés.

De la pop frôlant le disco de The Things We Do à la ballade romantique Under The Moon, In the Darkest of Nights, Let The Birds Sing emporte tout sur son passage et nous emmène dans un lieu, une petite cloche pop sous verre dans laquelle le soleil nous frôle la main, une couette de musique sous laquelle il fait bon se fondre et fermer les yeux…

www.facebook.com/search/top?q=foster%20the%20people

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *