Kira Skov déborde de sensibilité dans son album de duos « Spirit Tree »

Si nous devions choisir les albums qui ont marqué ces premiers mois de 2021, le nouvel opus de Kira Skov ferait très certainement partie de la sélection. Débordant de créativité, d’humanité et de sensibilité, Spirit Tree est un cadeau pour les oreilles, une douceur qui apaise et qui réchauffe le cœur. Alors, si vous n’avez pas encore écouté le disque, dans les bacs depuis le 14 mai dernier, il est temps de franchir le pas. Lumière sur un opus aussi singulier que séduisant.

Si son nom ne circule pas sur toutes les lèvres au sein de l’Hexagone, Kira Skov n’en est pourtant pas à son premier coup d’essai. Depuis vingt ans, la chanteuse danoise, également auteure-compositrice, multiplie les disques, les concerts et les collaborations. D’abord soutenue par son groupe Kira And The Kindred Spirits, elle prend ensuite son envol et déploie toute son inventivité et sa sensibilité dans des disques en solo. Mais si Kira Skov vole de ses propres ailes, elle reste très attachée aux rapports humains qui permettent d’enrichir ses créations artistiques. C’est pour rendre hommage à ceux qui l’ont marqué, dans son évolution personnelle et dans son parcours d’artiste, qu’elle a décidé de donner naissance à Spirit Tree. Exclusivement composé de collaborations, cet opus est l’occasion pour la Danoise de revenir, durant cette période de pandémie, à ce qu’il y a d’essentiel dans la vie : la communication avec ceux qui nous entourent. A l’image de sa pochette, l’album est un arbre solide d’où jaillissent de nombreuses branches et ramifications au fil des créations, un « arbre généalogique » comme Kira Skov le déclare elle-même.

L’album s’ouvre sur le duo avec Bonnie « Prince » Billy, We Won’t Go Quietly, un titre écrit en solidarité avec le mouvement ayant suivi le meurtre de George Floyd. Construit comme une « fenêtre ouverte sur le monde« , ce morceau nous plonge directement au cœur de l’ambiance qui régnera tout au long de l’opus : un sentiment d’intimité, de sincérité. Viennent ensuite des titres comme autant de coups de cœur. Sur le langoureux In The End, la jolie voix de Kira Skov se marie à la perfection avec celle de crooner de Steen Jørgensen pour dépeindre une danse entre un homme et une femme. Puis c’est au tour de Mette Lindberg de rentrer dans la ronde avec ses envolées vocales lumineuses, sur la chanson Dusty Kate en hommage à deux grandes chanteuses : Dusty Springfield et Kate Bush. En seulement trois morceaux, Kira Skov nous a déjà conquis par son équilibre parfait entre unité et diversité, par la poésie de ses mots et par ses mélodies libres et inspirantes. Mais la magie n’est pas finie, et Pick Me Up est sans doute la pépite de l’opus. La voix de Stine Grøn apporte une touche orientale et confère au morceau une aura hypnotisante, une atmosphère aussi mystérieuse que fascinante. Après un tel morceau, il n’est pas aisé de continuer sans briser la magie qui s’est opérée et, pourtant, Kira Skov parvient à le faire : Idea Of Love, reprise de l’un de ses anciens morceaux, nous permet de savourer la voix de Mark Lanegan, proche de celle d’un Johnny Cash. Horses, sur lequel se sont joints Jenny Wilson et John Parish, permet ensuite de se délecter de nouvelles couleurs musicales, allant des premières voix inquiétantes et ensorcelantes à une instrumentation ensuite lumineuse et un peu roots. Mais après six titres aussi puissants, débordant de créativité et de sensibilité, il n’est pas évident de conserver ce même élan. La seconde moitié de l’opus, bien que recelant de jolis morceaux comme Burn Down The House avec Marie Fisker, manque un peu d’énergie. L’écoute n’en reste pas moins très agréable et l’album se termine avec une dernière pièce musicale pleine de beauté et d’originalité, Theme for Lenny, sur lequel Lenny Kaye se livre à une forme d’association libre de mots sur le thème du duo. Malgré quelques imperfections, Spirit Tree fait partie de ces albums qui nous marqueront pendant longtemps.

Et pour ceux qui sont attachés à l’objet, qui aiment tenir un disque entre leurs mains, sachez que Spirit Tree est autant un régal pour les yeux qu’il ne l’est pour les oreilles. Avec ses dessins réalisés par Mette Geisler, l’album est une œuvre complète qui s’écoute et se contemple.

www.facebook.com/kiraskovofficial