Kristel dévoile son percutant nouvel album « Take It Easy »

Après avoir dévoilé deux singles accrocheurs, My Man et Mafy Loha, le trio malgache Kristel nous régale désormais avec l’ensemble de son mini-album Take It Easy. Une production éclectique et percutante disponible depuis le 28 mai dernier, et à découvrir sans plus attendre !

Découvert en 2018 avec un joli premier disque Irony, le groupe était revenu l’an passé avec un EP explosif intitulé Let’s Be Happy. À grand renfort de sonorités énergiques et entraînantes, cette nouvelle production promettait une belle tournée. Malheureusement la crise sanitaire en a décidé autrement et, faute de pouvoir se produire sur scène, Kristel a repris le chemin du studio pour enregistrer six autres morceaux. Mais, à l’écoute de Take It Easy, on ne peut s’empêcher de penser que la situation actuelle a aussi du bon puisqu’elle aura permis au trio de s’épanouir d’un point de vue créatif, de sortir de sa zone de confort, et d’aller chercher de nouvelles sonorités qui enrichissent un univers déjà bien singulier.

L’opus s’ouvre sur My Man, un titre découvert un peu plus tôt cette année à travers le clip animé signé Gregory Wagenheim et Jean Chauvelot. Il ne nous en faut pas plus pour être pris entre les griffes de Kristel ; avec ses vibrantes lignes de basse et ses riffs de guitare accrocheurs, My Man captive par son énergie positive et communicative. Le charme opère et nous voilà embarqués dans un voyage musical aux multiples nuances ; un périple pour lutter contre la morosité actuelle et un pessimisme étouffant. C’est ainsi que Take It Easy, qui a donné son nom à l’opus, mise sur un texte apaisé. Mais Kristel n’en oublie pas pour autant ses valeurs, ses racines et ses combats et c’est un véritable cri du cœur qui résonne sur Mafy Loha. Avec un texte écrit dans sa langue natale, le trio dénonce haut et fort la déforestation qui fait tant de ravage à Madagascar, et à travers le monde. Véritable coup-de-poing, le titre nous percute de plein fouet pour nous faire ressentir l’urgence de la situation. Après ce morceau sombre mais nécessaire, Kristel dévoile le très beau Let Me Go qui évoque la difficulté mais le besoin de savoir laisser l’autre partir dans une relation. S’ensuit Fay avec son refrain frais et agréablement entêtant qui nous donne envie de danser au soleil. Puis arrive le moment de refermer l’opus, et Kristel le fait avec brio avec l’excellent No One Knows, petite pépite de cet EP. C’est sur cette ballade intimiste et pleine de douceur, seulement rythmée par la basse et le chant des oiseaux, que nous pouvons savourer toute la beauté de la voix de Christelle Ratri. On en redemande.

Et pour prolonger le plaisir, Kristel sera en concert le 27 juin prochain à La Défense Jazz Festival !

www.facebook.com/KRISTELBAND
Photo © Matchbox D.