Margaux Simone nous transporte dans son « Age d’Or Moderne »

« Je t’invite à faire le voyage / Bienvenue dans ce nouvel âge« . Faites vos bagages, attachez vos ceintures et préparez-vous à décoller au son de la pop signée Margaux Simone. La destination ? L’Age d’Or Moderne, sa nouvelle production dans les bacs depuis le 24 septembre dernier. Dansant, lumineux, rêveur, fou : son dernier EP en date est un savoureux kaléidoscope où chaque chanson s’aventure vers de nouveaux horizons. Alors on monte le son et on entame le périple sans plus attendre…

Age d’Or Moderne. À lui seul, le nom donne déjà la couleur de l’EP : les six morceaux seront marqués par des décennies d’histoires, de danses et de musique. Si Belladonna nous avait envoyés sur une piste disco digne des années 70, les synthétiseurs d’Adieu la riviéra nous entraînent plutôt au cœur des années 80, tandis que Sycomores évoque l’élégante sensualité des fifties. Ce n’est donc pas un, mais plusieurs âges d’or que la Française convoque ici, en les remettant toutefois au goût du jour. Car, malgré ce regard tourné vers le passé, les pieds et la musique de Margaux Simone sont bien ancrés dans le présent. Ici, pas d’hommages ratés ou de nostalgie trop pesante. L’artiste entremêle les époques avec une dextérité évidente et on ose même dire que le voyage se poursuit jusque dans le futur avec le singulier titre éponyme.

Mais L’Age d’Or Moderne, ce n’est pas seulement six folies musicales ; c’est également un travail d’écriture qui s’apprécie tel un bonbon fondant sous la langue. Le tout porté par une voix remplie aussi bien de douceur que de caractère. Car Margaux Simone n’a pas sa langue dans sa poche et ça, elle le tient de ce nom, Simone, qu’elle a emprunté à sa grand-mère mais également à toutes les femmes fortes qui ont façonné son univers : Simone de Beauvoir, Nina Simone, Simone Weil ou encore Simone Signoret. Après la poésie imagée d’Adieu la riviéra, dans lequel elle évoque sa Riviera natale, elle change de registre avec l’uppercut BB m’a mis ko. Vous l’aurez donc compris, avec son Age d’Or Moderne, Margaux Simone sort des sentiers battus et réussit son coup : l’opus succède dignement au précédent Platine !

www.facebook.com/margauxsimone