Printemps de Bourges 2021 : Rencontre avec Elliott Armen

Pendant le Printemps de Bourges 2021 nous avons également eu la chance de rencontrer Elliot Armen un artiste folk très prometteur.

> Votre nom de scène Elliott Armen a-t-il un lien avec Elliott Smith ?

Elliott : Elliott est mon vrai prénom et cela vient effectivement de Elliot Smith. C’est le premier morceau que ma mère m’a fait écouter. Armen est le nom d’un phare breton.

  > Nous avons pu lire que ta musique était influencée par tes voyages. Peux-tu nous en dire plus ?

Elliott : J’ai fait du woofing (travail dans les fermes) en Europe. J’avais un projet pour lequel j’écrivais des chansons au fur et à mesure, je faisais des vidéos dans l’endroit où je résidais et je m’imprégnais du lieu et de la nature. 

  > Il semblerait que tu sois également un admirateur de Joe Hisaishi et Hayao Miyazaki. Peux-tu nous en parler ?

Elliott : Pour moi, il y a vraiment une osmose entre les deux, un lien entre l’image et la musique, un coté très intemporel que j’aime beaucoup. Et puis il y a également le rapport à la nature qui me touche et que j’essaye de retranscrire dans mes morceaux.

  > En parlant de tes morceaux, peux-tu nous expliquer comment tu composes ? 

Elliott : Je commence souvent à la guitare et les mots se posent dessus.

 > Et toujours en anglais ?

Elliott : Oui, pour moi c’est très dur d’écrire en français. C’est une langue très littéraire contrairement à l’anglais. En français, on ne peut pas écrire comme on parle… Et puis j’ai toujours été bercé par la musique anglo-saxonne.

  > Aujourd’hui, avec Internet, la présence et le partage deviennent presque aussi importants que la musique en elle-même. Comment te sens-tu par rapport à cela ?

Elliott : Je sais que c’est hyper important de communiquer sur les réseaux, mais pour l’instant j’ai du mal. Il faut trouver l’idée, l’angle pour rester honnête. J’y travaille !

  > Tu as déjà sorti un clip « Illusions » dans lequel on sent une volonté de perméabilité entre le texte et l’image. Comment s’est passée cette expérience ?

Elliott : Le clip est composé de plein d’images de mes voyages qui trainaient sur mon disque dur. Je voulais en faire quelque chose. J’ai sélectionné des vidéos et nous avons eu l’idée de mettre des plans à l’envers pour montrer les différents points de vues de perception.

  > Ton premier single « Illusions », récemment sorti, est extrait de ton premier album, dont la sortie est annoncée pour la fin d’année 2021. Envisages-tu de sortir cet album en format vinyle ? Et que penses-tu du retour de ce support ?

Elliott : J’aime la ritualisation, on écoute un album, un support, on s’assoit, et puis la qualité du son, le grain, ça n’a rien à voir. C’est quand même autre chose que d’écouter sur un portable. Et puis c’est un bel objet.

  > Pour te remercier de cet échange, nous t’offrons un voyage dans le temps pour aller voir l’artiste de ton choix, qui aimerais-tu voir ?

Elliott (sans hésitation) : Elliott Smith !

Merci à Elliott Armen pour cette jolie rencontre et ce beau moment passé en sa compagnie.
À noter qu’il sera en concert au Jardin d’Été à Saint-Malo le 10 juillet, aux 4 Écluses à Dunkerque le 11 septembre et aux Rockomotives à Vendôme le 24 octobre. N’hésitez pas à aller le découvrir sur scène !

www.facebook.com/ElliottArmen