Rencontre avec Børeal, un groupe de rock/metal colombien (version française)

Groupe de rock/metal fortement influencé par Mastodon, Baroness, Coheed & Cambria, Børeal a sorti son premier EP Las Mariposas Agitan Sus Alas au mois d’octobre 2020. L’occasion pour nous d’échanger avec le groupe, d’en apprendre davantage sur son histoire, sur la composition de ce premier EP, le futur du groupe mais aussi de discuter de la scène locale Colombienne. Retour sur un échange passionnant.

.

   > Bonjour Børeal, pour commencer, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ? Quand et comment avez-vous créé votre groupe ?

Bonjour Laure et bonjour à tous les lecteurs de Can You Hear The Music ? Merci de nous avoir invités ! Pour le groupe, tout a commencé à 2018, lorsque tous les membres du groupe se sont réunis pour échanger autour de la possibilité de faire de la bonne musique, mais sans grande prétention. Ricardo avait beaucoup d’idées qu’il partageait avec nous tous et nous avons construit le projet à partir de cela. Techniquement parlant, Børeal est un quintet originaire de Bogotá en Colombie, qui partage beaucoup d’histoires communes, qui a parcouru cette ville pendant 30 ans et qui réalise que rien n’est immuable dans ce vaste univers. Ricardo Linares est celui qui écrit la musique et qui est le maître de l’esprit musical derrière Børeal quand il ne joue pas de la guitare ou ne fait pas les chœurs. Diego Vargas s’occupe du rythme et de la batterie, Ivan Baquero s’occupe de la seconde guitare, Jei Vera joue de la basse et s’occupe aussi des chœurs et Camilo Rodriguez, dit Milo, s’occupe du chant, en plus de manager le groupe.

.

   > Votre premier EP Las Mariposas Agitan Sus Alas est sorti au mois d’octobre. Pouvez-vous nous raconter comment vous avez travailler sur sa production ? Comment vous organisez-vous au sein du groupe ? Qui apporte la première idée et qui décide que le morceau est prêt ?

C’est notre tout premier EP et nous espérons que tout le monde l’appréciera, bien que nous chantions en espagnol, qui est une langue cousine du français. L’EP a été enregistré aux White Bull Studios (Legacy of the Fallen) à Bogotá et a été masterisé par Den Hadjichristou (Parkway Drive, Protest the Hero, Intervals) au Canada. L’ensemble du processus d’enregistrement a duré environ 2 mois. En général, l’écriture commence avec Ricardo, qui est une véritable machine créative, qui pense et respire toujours la musique. La première étape chez Børeal sont les cordes, la guitare. Puis après cela, la basse, la batterie et les voix sont libres de délivrer des idées, puis en tant que groupe, nous les consolidons. Généralement, la voix est le dernier instrument à assembler. Nous décidons ensemble quand la chanson est terminée et cela arrive quand nous sommes satisfaits, que nous apprécions tous la chanson.

.

   > Quels sont les retours que vous avez eu concernant votre EP, en Colombie ? La pandémie mondiale a-t-elle eu un impact ?

Jusqu’à présent, l’EP a été bien accueilli et pas seulement en Colombie mais aussi en France et dans d’autres pays comme l’Italie, le Portugal et le Mexique. Que des pays qui parlent des langues latines. Concernant la pandémie, celle-ci a eu une influence positive car elle nous a permise d’avoir du temps pour nous focaliser sur l’enregistrement, plutôt que sur le live et puis grâce à cela, nous avons 4 nouvelles chansons pour le premier LP qui, nous l’espérons, sortira en 2021.

.

   > Comment est la scène rock/metal à Bogotá et plus largement en Colombie ?

La scène rock est assez ouverte aux nouveaux sons et chaque jour, un nouveau groupe se créé. Par contre, la scène métal est plus traditionnelle, avec de bons groupes de death et trash métal, mais celle-ci pourrait s’améliorer en évoluant vers plus de nouveautés et de modernité. Bogotá a les meilleures salles et concentre plus de groupes que les autres villes. Même si Medellín est le lieu de naissance du métal colombien, Bogotá est la ville qui a le budget le plus élevé pour le rock/metal.

.

   > Actuellement, avez-vous la possibilité de jouer votre EP sur scène ou cela est impossible à cause de la pandémie ? Et si vous n’en n’avez pas la possibilité, comment le vivez-vous ? Vous sentez-vous frustrés ?

Nous avons eu la chance de jouer l’intégralité de l’EP avant son enregistrement et avant la pandémie. Mais en ces temps de pandémie oui, nous nous sentons frustrés. Nous adorons jouer nos chansons en live et généralement, ce que font les groupes de rock c’est de programmer un concert pour sortir l’œuvre enregistrée et vendre des copies. Comme nous sommes auto-produits et également nos propres promoteurs, nous avons en tête, dans l’immédiat, c’est à dire pour février 2021, de jouer sur scène pour formaliser officiellement la sortie de notre EP, si la pandémie ne s’aggrave pas.

.

   > Connaissez-vous la musique française ? Est-ce que certains groupes de rock/métal français vous inspirent ?

Oui, nous sommes amateurs de musique française. L’un de nos groupes préférés est Gojira, maître du prog-metal français. Uneven Structure est aussi un groupe que nous aimons beaucoup. Notre musique a également quelques influences post-rock/metal, nous apprécions Alcest and Les Discrets. Sinon, nous connaissons d’autres artistes comme Manu Chao, qui est assez populaire en Colombie, David Guetta, Zaz, Céline Dion et, bien entendu, Édith Piaf, pour n’en citer que quelques-uns.

.

   > Maintenant que votre premier EP est sorti, qu’espérez-vous pour le futur ? Pensez-vous à un premier LP ?

Oui, nous envisageons en effet un premier LP. Nous organisons toujours nos plans selon 3 périodes :

  • Dans l’immédiat : réaliser le clip du titre Anhedonia.
  • À court terme : promouvoir le premier EP de Børeal, chercher à signer un contrat d’enregistrement et sortir notre premier LP.
  • À long terme : promouvoir le premier EP de Børeal, chercher à signer un contrat d’enregistrement, sortir notre premier LP et rechercher des tournées pour le promouvoir.

.

Un grand merci à Børeal de nous avoir permis d’échanger avec eux. C’est toujours un plaisir de discuter avec des groupes issus de scènes étrangères.

Børeal : Merci beaucoup de nous avoir ouvert cet espace et de nous laisser partager notre musique avec de nouveaux auditeurs en France. Notre musique raconte des histoires de ce que nous observons, de l’univers et de notre évolution en tant qu’êtres humains. Nous soutenons pleinement votre travail et le travail de diffusion de musique que fait Can You Hear the Music ? C’est vraiment précieux. Nous espérons être bientôt en France !

.

www.facebook.com/BorealCol

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *