Rencontre avec Fyfe ! #pdb15

recoup_1

L’artiste anglais Fyfe était de passage au Printemps de Bourges lors de la première journée. L’occasion pour nous de nous entretenir avec lui sur la conception de son projet musical et sur son premier album Control.

.

     > Tu viens de sortir ton premier album Control en mars dernier. Comment te sens-tu ?

Oui, je suis vraiment très content. C’est tellement bien de pouvoir avoir un album, de pouvoir le soutenir et que les gens puissent l’écouter. C’est une très bonne expérience. Je suis très fier de ça. Et ma mère aussi est très fière ! (rires)

 .

     > Il y a beaucoup d’influences différentes dans ton album, comme sur le titre For You qui sonne un peu plus jazzy avec le saxophone. D’où viennent toutes ces influences ?

Je pense qu’elles viennent de plein d’endroits différents. J’ai grandi en jouant de la musique classique, puis je suis passé par du rock, de la soul, du hip-hop… C’est pendant que je grandissais que j’ai découvert tous ces différents genres. J’adore découvrir de nouveaux sons. Je ne sais pas pourquoi les choses se passent comme ça, ça se passe c’est tout. Et j’adore ça.

 .

    > Effectivement, quand tu étais jeune tu jouais du violon. Est-ce que ton apprentissage de la musique classique t’aide aujourd’hui pour composer ?

Je pense que oui. Dans la musique classique, il y a souvent des moments très calmes et tout d’un coup c’est très fort, et puis ça redevient calme… Il y a aussi la structure, la façon dont les morceaux sont composés, les différentes sections et la façon dont l’orchestre est composé lui aussi avec les instruments graves et les aigus comme la flûte. Je pense que toutes ces choses que j’ai apprises quand j’étais jeune m’ont aidé. Je n’écris pas ma musique de façon classique avec une partition, mais je pense que les principes classiques m’aident.

 .

     > Par le futur, est-ce que tu aimerais avoir d’autres instruments avec toi sur scène ?

Oui ! Pour le moment il y a deux personnes avec moi, mais ils jouent d’instruments électroniques. Mais j’aimerais beaucoup avoir des instruments classiques pour certains passages.

 .

     > Tu as décidé pour cet album de travailler avec un label. Pourquoi ?

Je pense que quand tu trouves le bon label, ils peuvent vraiment t’aider à décrocher de bonnes opportunités, des promos, des interviews radios… J’avais fait un enregistrement dont j’étais très fier, je venais de le finir, et je voulais qu’il puisse toucher un public aussi large que possible. Je pense que j’aurais pu m’en occuper moi-même et certaines personnes l’auraient écouté, mais avec un label plus de gens en entendent parler. Donc je suis très content de cette décision.

 .

     > Cela t’a-t-il enlevé un peu de liberté ?

Je pense que cela peut être le cas pour certaines personnes, mais j’ai été très prudent par rapport aux personnes avec qui je parlais, aux opportunités que j’avais. Du coup j’avais beaucoup de contrôle sur ce que je faisais, les gens avec qui je voulais travailler…

 .

     > Du coup, tu aurais envie de continuer à travailler avec le label ?

Je pense vraiment que oui, pour les mêmes raisons.

recoup_3

     > Avant le projet Fyfe, tu faisais de la musique sous le pseudonyme David’s Lyre. Tu as changé de nom parce que ta musique a évolué vers d’autres horizons. Est-ce qu’il serait possible que tu changes de nouveau ?

Oui. Je pense que je me vois comme quelqu’un faisant beaucoup de choses différentes dans ma vie. Donc je ne pense pas que je serai toujours Fyfe. Je ne dis pas que Fyfe n’existera plus d’une façon ou d’une autre, mais j’aimerais beaucoup faire de nouveaux projets, collaborer avec de nouveaux artistes. Je pense qu’être créatif et prendre du plaisir sont les choses les plus importantes.

 .

     > Pour ce projet Fyfe, tu as décidé de te peindre le visage sur la pochette d’album, pour le clip… Pourquoi ?

J’ai trouvé une artiste que j’aime beaucoup, Sophie Derrick, et elle se fait ça sur elle-même. Généralement, tout son travail est dépeint sur elle et pris en photo. J’ai vraiment adoré ce qu’elle faisait alors j’ai voulu faire pareil. D’une part parce que ça rendait bien, mais d’autre part parce que je joue beaucoup avec le mystère et le fait d’être en partie inatteignable. J’aime bien montrer assez de moi émotionnellement, mais pas trop non plus. Du coup, peindre mon visage permet de faire comme une barrière. Je veux que les gens expérimentent ma musique comme de la musique, et non parce que c’est moi. Je n’aime pas beaucoup cette idée de célébrité, je trouve que c’est malsain.

 .

     > Du coup, c’est une façon de te protéger. Mais est-ce aussi une façon de rendre ton projet plus universel ?

Oui, bien sûr. Je veux m’engager un peu auprès de mon public, je ne cherche pas à complètement me cacher. Si je le voulais, je ne serais pas sur ma pochette d’album.  C’est juste pour avoir un peu de distance.

recoup_2

> Sur scène, quelle est ta relation avec le public ?

Je pense que c’est assez intime. J’aime bien jouer dans de petits concerts parce que tu peux vraiment voir les gens, échanger avec eux. Ce qui n’est pas le cas quand tu joues dans des trucs très gros avec du public partout. Ce que j’aime vraiment c’est quand le public réagit à ta musique et que tu peux réagir avec lui. Je n’ai pas vraiment de grosses installations techniques, de jeux de lumières parce que je veux juste que les gens puissent écouter ma musique, en faire l’expérience.

 .

     > Et tu aimes bien aller discuter avec le public après les concerts ?

Oui ! J’ai été en tournée pendant un mois et après chaque concert je suis allé rencontrer les gens. J’aime énormément ça parce que les gens ont tous des façons différentes de percevoir ma musique.

 .

     > Le public français est-il différent du public anglais ?

Oui je pense que les publics de tous les pays sont différents. Tous les concerts sont différents, il y a différentes caractéristiques. Je pense que tous les pays ont une culture différente et magnifique. Du coup, je ne pense pas qu’il y ait des publics mieux que les autres. Mais j’ai beaucoup aimé jouer à Paris par exemple. C’est un très bon concert pour moi sur cette tournée et j’espère que ça sera pareil ce soir au Printemps de Bourges !

.

Merci à Fyfe d’avoir répondu à ces quelques questions !

www.thisisfyfe.com
www.facebook.com/thisisfyfe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *